AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Temps mort

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Temps mort   Ven 29 Sep - 6:24

Temps mort

Turbulence entre les actes
les visages à deux faces
connectent et font un pacte
à triple entr'actes

Et plus cette luciole
me frôle
plus j'me sens en tôle
j'la désire
mais elle s'étire

Entre deux bières
le temps est mort
enterrons son corps
pour vivre en paix alors
j'irais jusqu'à Val-Disère

Cette luciole se barre
et je joue au jar
j'me sens tout drôle
est-ce ça l'amour
alors ça vaut l'détour

J'veux pas jouer de rôle
car le théâtre m'enrôle
je vais au bar
et sur le tabouret
l'autre luciole se bouge le furet
ébahi j'me sens gris à l'instar

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
claren
Admin
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : no where
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: Temps mort   Ven 29 Sep - 10:38



Bien venu à toi fugitif merci pour ton poème qui porte la marque d’une grande sensibilitée

Merci encore pour ta présence fait encore entendre ta musique.

Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Temps lent   Sam 30 Sep - 2:21

je me sens à l'aise sur ce forum pas comme les autres santa

Temps lent

Le temps trop lent
défile en longueur
machinalement
je fume ma clope
quelle ivresse ce cyclope
me triture le gosier en sueur

La luciole se lève
nonchalamment
les deux pieds devant
je deviens fainéant
avant d'être grand
donc je me gare devant

Je feins d'être ivre mort
elle a du remord
et me frôle à nouveau
mais encore plus près
je me retiens et plus haut
son bustier perd le nord
putain je devine son trésor

Elle fait mine de tomber
et je prends grand soin
de la recevoir sur mon épaule
sa toison plus que rousse
me donne une double frousse
alors sans attendre je glousse
quelle histoire je suis piégé

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: La bourlingue   Dim 1 Oct - 3:54

La Bourlingue

En douce elle m'épingle
vite vite et serré
cette luciole en si bémol
finita la bourlingue
avec les copains
aux voeux émêchés
je me case sur son pieu
sans Pater Noster pieux
car sa pulpeuse poitrine
me ruine la babine
et mon harmonica
se balance follement sur le tas

Putain elle se balance
sur mon saxophone
en transe du refrain
jusqu'au zylophone
de ma concupiscence
en mal de blême matin
elle va me sonner cette catin
alors je réponds avant la sonnerie
dans son cacaphonique de bruit

Brrrr je me les gèlent
ces pieds d'orteils
avec ce manque d'oseille
voilà que je la trouve frêle
cette démentielle coccinelle
bon elle se sauve car trop belle
mince alors je calle
trois autres blondes
dans ce hideux couloir
sans véritable urinoir
en attendant qu'elle se pointe
en final top escale
bon alors je plonge dans le vide sans feinte


ce temps mort et lent devient ahurissant et de ce pas faisant je me roule une clope car sans elle je varloppe et devient amère de cette salope...
_________________
j'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de fun

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Chat noir   Dim 1 Oct - 16:26

Chat noir

Un miroir à deux contours
un entonnoir un écumoir
bien autour quelques vautours
un chat noir en boule s'épanche
et rêve à sa chatte blanche

Ma clope se meurt
et mon obsession demeure
je vais marcher
histoire de décompresser
la nicotine sans coeur
comme cette lucille
elle me coupe le souffle
le coeur me tortille
et de pleurer je resouffle

Hier je me suis juré
de ne plus remettre les pieds
dans son escalier
en tire-bouchon
au plafond trop rond
mais j'y suis encore accroc
ou un peu marteau

Cette gazelle me hante
son rictus pourtant désenchante
mon esprit se torsade
ma libido se mansarde
et je respire la fente
de son foulard de soie
couleur moutarde

Deux heures d'attente
je la vois tout en bas
noir avec talon sans aiguilles
alors je tousse
elle glousse marche lente
de plaisir je suis cuit
comme une carotte de nuit
je me languis de cette fille

_________________Pouf! Je plonge dans le noir de son peignoir encore!!!
Quel score en scorpion je fais le pion alien

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Muraille en noir   Mer 4 Oct - 2:05

Muraille en noir

Miroir un peu noir
la lucille boit lentement
son rouge qui décroît
en couleur fluo du soir
aux antennes de soie
elle se noie en accent
tournant aux déboires

Tout pour me déplaire
et je reste là
un peu coit
sans rien faire
son rimel coule
et moi j'ai de la houle
par dessus les boules
à mites de mon coffret
en cèdre ultra

Comment rompre
cette communication
non communiquée
elle pas terminé d'éduquée
et moi trop paumé
alors je la vire avec ce ton
de voix un peu sombre
avec un écho de plomb

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: merci bien   Mer 4 Oct - 13:52

claren a écrit:


Bien venu à toi fugitif merci pour ton poème qui porte la marque d’une grande sensibilitée

Merci encore pour ta présence fait encore entendre ta musique.


merci... ma musique tous peuvent l'écouter mais l'entendre ça je ne sais pas... ce forum me donne des allures d'ailleurs parce qu'il est différent des autres et la différence ne me fait pas peur mais me stimule comme le jeune mulet endurci que je suis.. Je termine mon doctorat universitaire cette saison, débuté en 1999... il était temps. ces longues études terminées je vais condenser le tout en une page et je vais tenter de mettre en pratique tout cet amalgame de brain washing... souhaitez-moi pas bonne chance personne ça porte malheur.

Poésie en liberté... oui oui oui... je me moi et vous tous car je me sens moins le seul à savoir écrire... d'autres aussi savent ici... pas:( mais Very Happy Very Happy heureux

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Virement de fonds   Jeu 5 Oct - 5:39

Un virement de fonds

Un virement de fonds
sans provision
me donne envie de courir
comme un fakir
sur un trottoir
de malibou le soir

Dans cette marre
je m'étends
de tout mon long corps
par devant face contre terre
je me surprends

à nager de travers
tout un calvaire
je crache de la boue
et je sors du trou
les clopes humides
je regard livide

je me relève
quasi imberbe
Je suis éberlué
mais pas moyen de noyer
cette peine d'amour
ou d'orgueil si lourd
je la replace
cette sacrée garce
en photo au fond
de ma poche bien en rond

De la peine non
mais j'y pense
quel était son nom
Chloé ou Zoé?
sais plus je suis paumé
de bonheur et libéré
vive la liberté
et les trous d'eau boués



bon enfin je comprends ce plan en cliquant sur centré tout le texte se place au milieu de la page! j'aime ça comme un pt'tit fou ce forum! me voilà accroc j'y suis j'y reste.

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Temps mort   Jeu 5 Oct - 16:33

je fais des erreurs et c'est certain lorsque je n'écris pas je n'en fais pas mais j'aime tant me faire plaisir avec les mots.
bon...cherry
oh! tout cet écrit est centré alors mais écartelé au max!
bon alors dites-moi administrateur comment organiser ces lignes avec une interligne simple au lieu de double
?

bon je suis un peu gauche mais qui prend forum prend ses coquilles et les tortille en un bouquet de style pour épater les filles. et les gars qui ne sont pas trop soupe aux lentilles.jocolor

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Tentation   Dim 8 Oct - 11:43

Tentation
Temptation


À tâton
vient la tentation
de ne point se leurrer
et de rester
demeuré
au profit de ces faux amis
en sursis qui me scie

Le beau à venir
voyez-vous ce désir
il me hante à rougir
de la prendre
en appétit sans rire
puisque à pleurer
ce récit déluré

Elle se lève
et je tousse
la voix elle élève
et je me pousse
hors ce tapis
un peu petit
pour deux conneries
je me dis
sans crédit
triste inédit

de ce jour
la lumière suit son court
laps de temps
de toi arrivant
martelant le saut du vent
en homme prudent
je m'allonge de biais
voulant percer ce secret
de te plaire en retrait

Un mirage peu commode
en cet ombrage
de femme volage
c'était la lune
reflétant une beauté brune
sur le plafond pas vraiment rond
de la lampe longue tire-bouchon
les cheveux en simili broussaille
terminait le portail de cette sacré canaille
de coffret avec collifichet de paille
Ô Mirage des gens sages!

Je m'endords
un peu mort
je me mords
je me réjouis
sans remors
en songeant tristement
que personne de grand
n'osera entrerde plein gré
dans cette piaule
syle mini taule
alors sans attendre
la femme tendre
qui daignera me prendre
je rêverai des grands prés
où je saurai la coucher
dans le but de lui raconter
mes parvenus et allés
en grandes pompes bourlinguées
depuis tant d'années stigmatisées

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Et de ma vie   Mar 10 Oct - 3:59



Et de ma vie



Je vis ma vinaigrette

depuis cinq jours

et en salopette

et me voilà en amour

avec ce mirage

de lune pas sage

je marche sur des oeufs

au plat avec asperges

au coin de mes draps

curieux je parle peu

aux autres mais à moi si!

peut-être j'ai compris

que le vrai vrai bonheur

il est au-dedans dans mon coeur




_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: TUNNEL   Ven 13 Oct - 3:21

TUNNEL EN EGO

Ethymologie passionnée
je pose ma griffe dure
sur cette chorégraphie
de ma pioche de tête sortie
outre ces pas de deux
je me redonne l'appétit
et me recroqueville mieux
pour aimer ce mystérieux
personnage enraciné
dans mon moi aimé
que je devrai en deux
partagé en ce futur été

Biffez mon nom
des édredons
je ne suis pas Sanson
mais un croquignole
de la bastifiole
qui adore le vin en pichet
et le rhum en gobelet
biffez mon nom je suis gringalet
avez-vous vu mon signet
un peu en retrait

Je doute encore
la voilà à deux pas
les cheveux courts
elle fait glamour
je me glisse entre chat
et chien sur un store
à lattes multicolores
badaud je patauge
lui offre un brin de sauge

Vacillante, elle hume et le pose
sur son tailleur vieux rose
incohérent je m'expose
sans prendre de poses
je me surprends
à perdre mon temps
en prenant mon temps
à regarder ses boutons
à mon avis un peu rond
commemun typhon
autour d'un gong
énergies perdues
elle s'est tue
et semble déçue
l'ingénue
alors je perds le sud et sue
incongru je le fus

Je lui dit au revoir belle morose
en oubliant la chose
je me réfugie dans mon antre-pause
et vivement imaginatif je m'allonge
sans perdre de vue le surlonge
sur la table ronde
de ma cuisinière nommée cunégonde
j'explose en surdoses et en allonge
dans ce tunnel de ce maître ego
satisfait sans réels faits je me repose
car je ne sais plus
monter véritablement haut
ou jouer à deux sans echymoses repues


_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: TROP OU ASSEZ   Lun 16 Oct - 16:49

Trop ou Assez

Assez ou trop
sais pas
me rassasier
en ego sceau
je suis sot
avec l'eau de là
ou l'au-delà
des trépas
j'entends le pas
premier ooooooh! hé! Zoé!!!
t'es dans mes pensées
machées
sans papier
insipide l'ad...
l'adn en bedaine
fade
miroitant au poète
une partie désuette
en dénigrant
ses camaradoux
et retourne la roue
en écureuil de proue
en mixant le tout
de l'ad...
insipide
oui l'adn en bedaine
et je vivrai ma quarantaine
sans ego voyage splen!
Ouiiiii! Cuiiiiii! reviens zoé
j'vais apprendre à te toucher
à' te caresser
sans à MOi en Surmoi de dose
la chose penser
slash! la goulash!
me fait le smach!
et scratch le match
encore le splash!!!!

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: SOLITUDE MARTELÉE   Mar 17 Oct - 13:26



Solitude martelée

Solide solitude
bien martelée
par la pluie
de l'ennui
des ruisseaux de ma vie
balafrée de blessures
sans dorures

Au rayures
des bavures
d'une dépravée
délurée
visant mon porte-feuille
sans feuilles

Emporte la pluie
martelant la solitude
je m'habille de noir
alors sortez vos mouchoirs
quelle libellée d'histoire

je vis en contreplaqué
mes amours effacés
énervés surrêvés
et quoi encore
voulez-vous dégager
de cet espace vitalisé

Mes clopes mouillées
jamais ne furent fumées
sans se sécher
les bouts filtrés
bien à fond
furent pourléchés


Robotisé érectionné
jusqu'au second palier
je suis monté
et j'ai touché de mon pied le mur ciselé
ces couleurs d'écosse caramélisées

Et là sur mon lit
payé bien à moi
réelle étendue une nana
que je ne connais pas
ni d'ici ni de là

La bella se prend
sans doute pour moi
devrais-je saurais-je
ressortir et pour entrer
alors frapper
pour m'annoncer

Ou demain reviendrais-je
j'hésite et lévite
j' me m'tire une chaise
et allège j'mimagine
coopulant la gamine

L'admirant en diapason
près de mon tapis rond
la fumée de ma clope
se laisse faire des demi-ronds
tu parles d'un dessin fripond

Solitude laisse-moi deviner ton prénom

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: LA DÉCONNE   Jeu 19 Oct - 18:17

La Déconne -1-

La ville brille en virée
de tous ses jeux
et j'aime les nœuds
dans ce corps si jeune
devenu si vieux
car trop centré
sur mon nombril simili heureux
alors je ne vois rien d'eux
les vrais plus vieux
dont chaque ride
édifie un apprentissage intrépide
parfois plus solide
que l'académie indéfectible
selon ses hôtes
temporairement axés sur les notes
en pourcentage qui flotte
je radote ces vieux
voeux que l'on pousse au pieu
des extérieurs propres des mouroirs
sans miroirs
de peur qu'ils les cassent
sur eux voilà l'impasse
je me regarde dedans
et la voix me dit hé! l'enfant
[i]le pur de coeur aimant

en toi est désormais d'antan
car malgré tes jeunes ans
tu ne sais regarder en dessous
de tes signés de vêtements
devenus trop petits
car tu te sur-nourris
pour oublier cette souris
au regard torve-fourbe
sous sa tourbe
dont le paraître
sait faire bouger ta crête
de coq en arbalète

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.


Dernière édition par le Sam 18 Nov - 2:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Cauchemardesque RENDEZ-VOUS   Mer 25 Oct - 17:11

Cauchemardesque Rendez-Vous

Un satané rendez-vous
de cauchemard d'ex
a tourné au vinaigre aigre-doux
car cauchemardesque
fut les désirs de flèches
orientées sur la '' flesh''
juste la bigame ''game''de you too
et le fric en briques
de ces honteuses de clqiues

Hic! Voilà le hic! Sic! ça me rend sick

Dans un excès d'expérience
quelque peu fugace
agaçant ainsi l'ignace
que je suis peu loquace
en pensée de galerie-chasse
méli-mêlo un peu trop solo
dans ma caserne rétro
mais vraiment de trop
puisque j'aime bien le nouveau
monde avec la raymonde
cette nouvelle flamme ronde
palpable autant que la cunégonde
née pour le partage des croches
et des rondes sur une table binoche
sans pantacourts ou cordes moches


Et vous le peuple en délire

qu'un petit rien sait faire rire


Qu'avez-vous en reproche
à me galvauder la sacoche
plein de psaumes et d'effiloches
qui me puvérise et m'éffardoche
les cheveux en quatre natoches
bigrement je vais de ce pas
entrer en sacerdoce
car les féminines de nanas
m'offrent une peur atroce
nouant ainsi ma libidinale poche
pourtant née pour se dévergonder
en exhutoire de totale de liberté
comme les poèmes de poètes nés
absente de vulgarité
ou de remontrances
à outrance
tuant ainsi la beauté
en deux enjambées
de méchanceté
exacerbée

à la couenne

périmée:geek:

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.


Dernière édition par le Ven 24 Nov - 17:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: CORRECTION   Mer 25 Oct - 17:18

CORRECTION;

de ces honteuses de clqiues; bon c'est humiliant POUR LE PARFAIT QUE JE SUIS...

mais si la misty le fait je vais essayer,,, après tout ouf c'est pas si pire nous sommes entre nous...r ça aussi: je corrige le fugitif (pas facile pour la libido de l'égo)
: clique:

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: LES MOTS CAHOTS   Ven 17 Nov - 18:00

LES MOTS CAHOTS

Sortis illico du cachot
en moult chaos
les mots cahots
un par un coulent
et font de la houle
en masculine fémine semoule
sur les esprits manchots
non aiguisés en tercets sans ridules
voguant en chair de poule
une sinueuse compo maboule
avec indécence se déroule
alors barrez-vous les incrédules
les sons bleus se défoulent
en période de pulsions d'foule
en libidinales strophes de moules

Les cils au vent
je marche sans botte d'or
aux talons piquant du nez au sol v'lan
mais riche au-dedans encore
Blues contreplaqué Blues se jouant du temps
le canard solitaire glisse au vent
des amants blaguant en deux temps
mijottant un retour par devant
sans attendre les givres givrant
les eaux douces en basculant
les idées de musique systhématiques
enroulant nos corpusyllabus
lacérés écorchés et bluesés en rythmiques
en arrièe-plans aéronotiques
despotiques sans alarmes de déclic
pour nos coeurs biosymphoniques


En avant de l'amont sans pont
une ritournelle bleue en rires
et en pleurs mixés balotant
que j'écoute sans déroute
v'lan lvan sans flute de pan
s'est volatilisé sans crier ses tourments
sois heureux prince des vents!
la musique Blues me reprend
sans attendre l'autre printemps

Les dos des badauds sur le mi
me chatouille l'esprit
sans roulade de paon
j'admire ces smilies ronds
et mes doigts endoloris
de la clope en cyclope
abandonnée sur la route du nord
pianotent au pas de souris
les notes sans souci
résonnent en quatre acords

Une aventure en somme
sais pas vraiment comment
une femme quasi homme
présage concordant de mon futur temps
a bercé tous mes maux et cahots
resertis en bleu de doux-violents mots
demain me dira comment
les rivières côte à côte sans voile ça descend


copy right all reserved to FUGITIF'S BLUES OCEANS 2006-2007- envoi fulgurant à l'Académie des Big Sabots en ce jour même pour psychanalytitque analytique décortique via le verdict en tombée robotique.

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: LA DÉCONNE -2-   Sam 18 Nov - 2:54

La Déconne -2

T'as oublié le mec mon vieux
que tu ne seras jamais Dieu
parce tu as foi juste en tes yeux
qui sans lui deviennent hideux
nuit par nuit jour par jour
sur ce lit tu survis sans amour

Le vrai le beau tu le repousses
vu ta désormais mauvaise pousse
en herbes de chiendent
aux mauvais penchants
tu doutes de la Zoé
car tu ressens qu'elle te devine
alors tu la vires avec une épine
ouf! je plie l'échine
ça me débine
car je me croyais parfait
sans déficiences vraies
bof! après tout
je suis au bout
de ce tunnel
sans pareil

Bon je vais de ce pas
essayer de reprier sur ce glas
que j'entends sonner déjà
puisque je ne suis plus là
car devenu trop las
sans vraies valeurs
apprises il y beaucoup d'heures
quelle idée aussi que de marcher
avec juste un soulier
sur ces sentiers
avec de faux papiers

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Bontés de Soie non Éhontées   Ven 24 Nov - 17:17

Bontés de Soie
non éhontées


Par le chemin
Le plus court
Un poète-électrique étreint
Sa guitare en écrin
De gris-bleu velours

La clope il a écrasé
Avec son pied fatigué
Et pourtant jeune en chiffré
Non il a dit sans rechigner

Son souffle a resoufflé
Sur les pages de son hier
En redécouvertes des giroflées
Enrhumées de fumée sans inhaler

Le poète a voyagé
Avec sa trousse en nicotine
Pour son aller
En miracle l'obsession ancrée
S''est volatilisée

À son retour à la Fonte
Dans le vrai monde
Timidement sans honte
Il a transmis sa rencontre

Avec le sacré
Et la musique sans fumée
Ou autres artifices
Sans apparences endommagées

Le voyage s'est terminé
Par un ''cocus'' de hiboux
De ce poète ils sont jaloux
Car en vérité vite libéré

Le gentil homme a inspiré
À ses neurones en liberté
Des mots nouveaux
Remixés en bontés
De soie stylisées
Non éhontées
En vers libérés


Dédicace perspicace à un pote'' à moi qui a dit non à la clope qui depuis 20 ans et plus étouffait sa vie peu à peu... Félicitations ...... ! J'en reviens pas encore! Je pense aussi que de ta part ça tient du miracle! Je saisis pourquoi tu as dis des conneries à ta fiancée qui elle a pris la mouche sur la souche de ton escarmouche sunny
Allez t 'en fais pas ta belle va revenir elle est en voyage intérieur... affraid Moi aussi je vais stopper ça fait mon deuxième essai... Donne-moi des idées comment faire pour que ce soit pas trop souffrant... Je pense que j,ai peur de souffrir... affraid

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
claren
Admin
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : no where
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: Temps mort   Ven 24 Nov - 21:01

Des pas sans mégos



Des pas sans mégos
De l’arrêt tu trouves bénéfice illico
Libre de ton geôlier
Alors voilà ta vérité délier

Tu imagines souffrir
Alors demande à Dieu
De te libéré de ta béquille sans avenir
Et tu recevras l’oublie de cette fumée
Comme grâce et sans difficulté

Arrête pour toi
N’oublie pas de prier
Tu t’étonneras par la facilité
Que sera ton choix

Alors tu sentiras tes poumons
Se dandiner sur la guitare
Ton corps danser sur une partition sans hasard
Sans souffrance tu te libèreras de ta prison


Merci fugitif de parler de ma fiancé elle a vraiment contribué à l’arrêt de ma clope
Son voyage intérieur fait qu’il soit comme tu dis fugitif. Car je regrette avoir dis ces conneries à la femme de ma vie alors merci pour cette pensée je te reconnais bien là mon pote.
Revenir en haut Aller en bas
fugitif

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 67
Localisation : Québec- Mont-Laurier- Laurentides - Paris- France
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Un Autre Jour   Sam 25 Nov - 2:36

Un Autre Jour

Bienheureux jour
Je me reprends
Sans songer trop en avant
Jour par jour

Je vais écraser
Ce jeôlier
Comme qui dirait
Claren poète et sorcier

Et puis la Zoé
Alors je vais rêver
Et mon saxophone
Résonnera bleu au microphone

Et mon souffle
Sera comme avant
La grande obsession combattant
En bouffées d'air sifflant


Hum! Claren je suis pas guitariste mais saxophoniste... Laughing mais je ne dis pas non aux guitares et au Yuke de Misty en expertise... Des vrais bijoux d'hier; j'ai examiné ces instruments lors de la Célébration Blues au Soleil Levant du 28 oct en week-end allongé jusqu,au 11 novembre. Une réception musicale pas ordinaire... Rolling Eyes Rolling Eyes Y avait aussi un bon photographe pas mal professionnel
Wink cyclops

Idea à quand le prochain boeuf en taper chanter?
Juste un p'tit détail, des jus et du thé blanc et vert c'est pas trop mon fort y aurait t'y moyen de moyenner d'autres liquides moins smooth? Vu que t'es pas mal copain avec les hôtes des lieux... pale

_________________

J'écris et je joue du saxophone car ma vie est une partie de musique, de mots, j'ai opté pour une vie saine où il y a moins de déveine qui brûle les veines et j'aime Louis Armstrong.

Tous les poèmes de Fugitif sont des Droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Élysa

avatar

Nombre de messages : 13
Age : 29
Localisation : Île bizarre sans blizzard
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Votre Dieu?   Sam 25 Nov - 17:50

claren a écrit:
Des pas sans mégos



Des pas sans mégos
De l’arrêt tu trouves bénéfice illico
Libre de ton geôlier
Alors voilà ta vérité délier

Tu imagines souffrir
Alors demande à Dieu
De te libéré de ta béquille sans avenir
Et tu recevras l’oublie de cette fumée
Comme grâce et sans difficulté

Arrête pour toi
N’oublie pas de prier
Tu t’étonneras par la facilité
Que sera ton choix

Alors tu sentiras tes poumons
Se dandiner sur la guitare
Ton corps danser sur une partition sans hasard
Sans souffrance tu te libèreras de ta prison





Merci fugitif de parler de ma fiancé elle a vraiment contribué à l’arrêt de ma clope
Son voyage intérieur fait qu’il soit comme tu dis fugitif. Car je regrette avoir dis ces conneries à la femme de ma vie alors merci pour cette pensée je te reconnais bien là mon pote.

Bon sang ne sait mentir. Selon le proverbe!

Vous me faites bien rire Laughing avec vos sornettes de bondieuserie oh! oui et j'en ris! et aussi je suis quelque peu choquée Shocked ...

Et alors ceux qui ne veulent pas croire en Dieu ils sont des nuls rejetés j'imagine affraid affraid Et je suppose qu'ils sont condamnés à la clope ou autres trucs de tous genres pour la vie si ils n'ont pas confiance en votre Dieu .

Je trouve votre façon un peu drastique messieurs...

Je suis étudiante dans un institut privé et sans religion depuis mes 12 ans et je me sens bien ainsi. Et fumer la cigarette est pour moi convivial car je suis fumeuse socialement ou de société. J'écris et je participe à des pièces théâtrales, j'ai une mémoire phénoménale et un souffle à vous couper le vôtre. Il est vrai que je suis jeune moi alors je peux me permettre toutes ces fantaisies, je vois qu'ici les forumeurs sont vieux alors ils font la morale un peu;) mais avec gentillesse alors ça passe...

Je vais imprimer vos conseils et faire lire ça à mon père de 42 ans ce sera très bon pour lui car il fume beaucoup lui.

Sans rancune Claren et Fugitif
D'Élysa: Sleep en lisant ces conseils poétisés mais bien tournés quand même.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tassedethe.com
yotuwan

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 30
Localisation : Valence, France
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Temps mort   Sam 25 Nov - 21:00

Je ne pense pas qu'il faut se moquer des croyances des gens comme ça...

Les plus grands poètes ont parler de leurs croyances, que ce soit en un Dieu ou en autres choses, mais, tant qu'ils ne mettent pas leur point de vue en avant comme étant le seul valable, tout va bien et on a pas à s'inquiéter...


mais, je dis ça sans aucune animosité, moi aussi je suis jeune et je profite de la vie "mais sans excès, pour le faire longtemps"....
Revenir en haut Aller en bas
http://artattention.canalblog.com/
claren
Admin
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : no where
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: RE:Votre Dieu?   Dim 26 Nov - 0:17

Pourquoi se sentir choqué par des propos sur Dieu je pourrais me sentir aussi choqué par l’age des gens du forum.
Je croie en Dieu et fugitif aussi et je pense qu’il intervient aussi pour toi qui ne crois pas en lui.
Sans morale pour moi sans envie particulière de t’imposer ma façon de croire. j’aime bien ton impertinence et ta façon de t’exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Temps mort   

Revenir en haut Aller en bas
 
Temps mort
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Poésie en totale Liberté :: écriture :: Poésie :: Poésie en liberté-
Sauter vers: