AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur mon chemin une petite reine

Aller en bas 
AuteurMessage
clamar

avatar

Nombre de messages : 87
Localisation : Pierre Bleue
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Sur mon chemin une petite reine   Lun 9 Oct - 21:56

Sur mon chemin une petite reine


Sur mon chemin, un soir sans dédain j’ai dans ma solitude immense rencontrer un parfum en corole. Elle ma offert ses senteurs multicolores. Faite de douceur et d’une offre où la lune a des couleurs. Moi le clochard des papiers buvards blindés par une carapace en bois d’ébène pour éviter la peine et en acier martelé pour ne pas me faire fusiller.

J’étais venu au hasard. Mais sans nul doute c’était ma destinée. Je n’avais pas saisi que ces cadeaux musicaux et ces textes poétiques venus de son âme allaient fendre cette armure devenue fardeau de chaînes. J’étais mon geôlier et il faut bien me l’avouer.

Alors j’ai écouté sa douleur qui parlait sans haine de ses barreaux forgés en tenaille. J’en ai appris plus sur moi et j’ai écouté sa foi me caresser en vérité. Je me suis approprié un rendez-vous que je ne voulais plus manquer. Doucement nous nous sommes apprivoisés sans prendre garde. Nous nous sommes révélés sans jeux de séduction simplement avec ses écrits et le blues.

Alors pour remercier cette petite reine je me suis attelé à une bafouille désorganisée lui relatant mon amitié pour son authenticité. A pas feutrés elle m’a encouragé à continuer et je ne cesse de gratifier cette ange à la patte féline de m’avoir entourloupé. De ses écris qui lacéraient cette armure en morceaux de cendre, je me libérais pour ne jamais reprendre un tel bardage et en danse incessante nous libérions nos fers pour sortir de notre misère.

Et puis viens la claque; quatre jours silence, la petite reine ne me donnait plus de nouvelles. Mon armure éclatée me voilà seul et je ne veux plus endosser les accoutrements démodés. Alors en hurlement, je crie vers elle: ne me laisse pas là petite reine et je m’accuse de toutes les bévues que je n’ai pas commises.

Solitude nouvelle, où est-elle cette magicienne des mots et des adverbes.

* Cette femme au cœur azur à la voix ciselée qui a rempli mon néant de verbes de voyelles en consonnes rythmées des senteurs blanches de l’été.

Puis enfin une nouvelle, quelques lignes griffonnées, la voilà libérée des crochets qui l’ont étouffée, elle est apeurée et ne ma pas oublié.

« Voilà les lignes du miracle des hommes et des femmes qui croient en l’amour de Dieu notre bouclier »

De ce message que cette petite reine ma envoyé a bouleversé mon horizon et j’ai promis de l’accompagner sur son nouveau chemin de liberté.


url=https://servimg.com/image_preview.php?i=515&u=10026571][/url]
Revenir en haut Aller en bas
 
Sur mon chemin une petite reine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Poésie en totale Liberté :: écriture :: Prose-
Sauter vers: